Le SEMNOZ en raquettes

29/03/2018, par Paul

Le SEMNOZ 29 mars 2018

Une nouvelle fois la météo n’est pas très bonne sans cependant être mauvaise. Elle annonce sur Le Semnoz, neige le matin jusque vers 9 ou 10 heures puis soleil léger avec quelques nuages qui pourraient donner de petits flocons. Nous décidons d’y aller. Comme il faut 1h30 pour aller jusqu’à Annecy, nous ne serons sur les raquettes qu’avec l’arrivée du soleil. Enfin peut-être. Il pleut comme vache qui pisse sur la deuxième partie du parcours voiture et en dans la montée vers le Semnoz, il neige légèrement.

La voiture est garée, les raquettes aux pieds, nous cherchons notre direction. En effet, le brouillard est là. Les flocons aussi. La vue est limitée à 20 ou 25 mètres. Sur la carte, notre direction est vers le Sud et il faut passer dans la forêt. Alors allons-y !

La montée est rude. Tout se passe bien. Ca monte, ça monte toujours et encore. Voilà les chalets de Leschaux. Le brouillard est toujours bien présent. Pleins de courage et de bonne volonté nous continuons quelques centaines de mètres. Il n’y a personne d’autre que nous, mais heureusement nous trouvons des piquets qui balisent une piste. Nous les suivons. Un peu plus avant, nous distinguons des traces toutes fraîches de raquetteurs qui sont passés par là. Eh oui ! il y a d’autres « fanas de raquettes ». Tout va bien…sauf que la piste amorce une descente raide. Ce n’est pas grave, ça va aller! Sauf que la boussole indique une direction Nord. En réalité, nous sommes revenus sur notre piste de montée sans nous en rendre compte tellement le brouillard est épais. Alors carte et  boussole ne nous quittent plus. Voilà, le refuge du Semnoz qui apparaît devant nous. Nous voulions y manger. Il est fermé! Trop de chance pour aujourd’hui !! Nous grignotons donc devant la porte close avant de repartir avec le brouillard pour passer au pied du Crêt de l’Aigle, rien ne sert d’y monter, nous aurons la même vue que là où nous sommes. Puis nous atteignons, plein Nord le crêt de Chatillon. Le soleil commence à se montrer et….se recache quelques minutes plus tard. Nous continuons toujours dans la même direction avant de redescendre à l’Ouest pour retrouver la station de ski du Semnoz. Et là aussi nous ne pouvons pas prendre de boisson chaude, le bar est fermé. Mais enfin une bonne nouvelle, les nuages se déchirent et un beau soleil nous nargue.

Cette trace de 13 kilomètres et de 550 mètres de dénivelée est disponible auprès de Paul.

© Grand Fond Bressan 2015-2018 - Création Nitrique Concept