Vers la dent de Cons (Consse)

359.jpg
22/07/2020, par Paul

Vers la dent de Cons (prononcer consse)

Mardi 21 jullet 2020.

C’est mardi et non pas jeudi, cependant le GFB organise en période de congé cette difficile randonnée vers la dent de Cons, massif des Bauges, entre Faverges et Ugine. En fait les conditions météorologiques annoncées nous ont contraints à ce changement de jour. En effet les pluies annoncées pour mardi soir et mercredi auraient rendu le terrain beaucoup trop dangereux pour ce type de randonnée.

 Seulement 4 personnes rejoignent la parking de Raffort, très au-dessus de Marthod, pour se diriger vers le col de Sellive  s’approcher de la pointe de Cruessajran puis suivre les très impressionnantes et vertigineuses  crêtes qui permettent de faire la jonction avec la dent de Cons.

Après un transfert en voiture de plus de 2 heures, nous longeons en direction du sud-ouest le creux du Cayon. La montée est très pentue, très caillouteuse, et souvent les pieds dérapent un peu vers l’arrière. Il faut quelques arrêts pour reprendre de l’énergie et combler les déficits hydriques de chacun. Aucun replat avant d’arriver sur la petite plate-forme du col de la Sellive où nous pouvons nous poser un petit moment.

Nouveau départ. La pente est toujours aussi raide. Puis, enfin nous décidons de partir sur le versant en dévers vers l’ouest afin de rejoindre le petit col sans nom au pied de la pointe de Cruessajran. Peu de randonneurs empruntent ce chemin, il faut avoir le pied sûr et seulement quelques cairns et traits de couleur jaune permettent  de ne pas s’égarer. Tout d’abord nous redescendons de quelques centaines de mètre, traversons plusieurs ravines avant de recommencer à prendre de l’altitude. Dans cette montée, il a été nécessaire de progresser lentement pour trouver la bonne trace, cependant nous n’avons pas eu besoin de sortir le GPS. Mais, c’est difficile de rejoindre l’arrête. Enfin la voilà ! Quel spectacle impressionnant !  Et que de vide de chaque côté. Il y a tout de même une sente d’environ 50 centimètres qui nous permet de progresser. De temps en temps un bout de câble permet de s’assurer. Montées et descentes sur les différentes pointes de la crête se succèdent. Toujours un spectacle fabuleux dans toutes les directions. Sur notre gauche arrive le sentier qui monte depuis le chalet des Gardes. La dent se rapproche donc pas mal. Maintenant sur notre droite un petit chemin qui permet aux randonneurs qui n’aiment pas le vide de monter à la dent de Cons.

Ca y est voici le sommet. Nous faisons demi-tour pour pique-niquer un peu plus bas car de trop nombreuses mouches ont investi la plate-forme sommitale. Ce n’est pas grave.

Après le pique-nique, nous remontons à la dent avant de poursuivre par le rocher Prani, l’arrête pentue qui va nous permettre de rallier le chalet de l’Alpetaz puis le fort de la Batterie. La descente est encore très pentue et les genoux souffrent, la sente qui suit l’arrête est beaucoup plus large. C’est beau et moins impressionnant pour chacun.

Voici le fort de la Batterie, malheureusement il est fermé. Nous continuons vers notre parking de départ et pouvons suivre pendant un temps le travail de débardage et de transport de troncs d’arbres.

Retour vers Bourg avec un petit arrêt pour se réhydrater. Randonnée d’environ 10,5 km et d’un peu lus de 1100 mètres de dénivelée. La trace est disponible pour ceux qui le souhaitent.

© Grand Fond Bressan 2015-2020 - Création Nitrique Concept